268, ch. Guénette, Ste-Marguerite-du-Lac-Masson
Québec, CANADA, J0T 1L0
info@centre-eauvie.com
sylvie@centre-eauvie.com
T: 450 228-2288
C: 450 512-7725

Polarité de l’équilibre intérieur

Polarité de l'équilibre intérieur

Il est courant de parler ou de définir l’intérieur. Cette définition est indissociable de l’extérieur. Dans un temps ou l’extérieur et les stimuli extérieurs sont fort prépondérants dans nos vies, on entend souvent l’expression : il faut revenir à l’intérieur de soi afin de ne pas se laisser distraire par les événements extérieurs. Quelle est la portée de cette expression?

Le stress constant de nature financier ou autre, la stimulation en continue, les contraintes gouvernementales, et d’autres facteurs expriment tous la force extérieure auquel chaque personne fait face. Ainsi, toute tentative d’aller vers l’intérieur qui résulte d’une volonté personnelle afin de se protéger de l’extérieur ne fait qu’ajouter une pression supplémentaire sur soi; cette volonté est alors davantage un reflet de l’extérieur qu’une conscience claire d’en appeler à la force intérieure. Donc, aller vers l’Intérieur de soi n’est pas nécessairement la bonne stratégie ou l’expression d’un mental clair.

Dans ce contexte, il faut plutôt aller vers l’extérieur, i.e., projeter son intérieur ou sa force intérieure et agir pour équilibrer les contraintes et stimuli extérieurs. La force intérieure est notre énergie Feu qui définit notre expression de soi. Sans force intérieure qui permet un équilibre avec les forces extérieures, la personne est alors en proie à une situation d’impuissance qui génère des peurs, des émotions négatives, de la résignation qui peut mener à de la dépression. Notre expression personnelle ou la projection de notre intérieur est non seulement saine pour soi afin de s’adapter aux stress extérieurs mais génère un effet contagieux sur notre entourage; c’est alors une énergie de motivation pour les autres. Notre force intérieure est davantage qu’une réaction ou une résistance, elle exprime principalement notre pouvoir personnel et mène à une transformation et à la réalisation de soi.

Le kundalini yoga ou toute autre forme de yoga, des exercices vigoureux, des pranayamas adaptés, l’ayurveda et des soins de Polarité Feu permettent tous de cultiver la force intérieure qui est intimement liée à notre énergie Feu, le nadi pingala. Ces stratégies mènent vite à des résultats probants pour peu qu’une pratique minimalement assidue soit assumée.

Toutefois, l’intérieur et l’extérieur ne sont que l’expression d’une réalité plus complexe. La tradition yogi millénaire parle souvent du fait qu’il n’existe ni intériorité ni extériorité. Cette affirmation déroutante exprime le fait que la réalité profonde de tout être va bien au-delà de ces deux aspects et s'exprime par le sattva. Le sattva est une force subtile correspondant à l’état où la personne équilibre sa force intérieure avec les forces extérieures; elle agit et prend action en conscience que la dualité est dans toute situation et qu’un tango perpétuel est engagé entre la force intérieure et ce qui est extérieur. Ceci mène à une conscientisation de l’unification de la vie qui s’exprime surtout par une souveraineté personnelle affranchie de tout combat entre l’extérieur et l’intérieur. Par exemple, face à une situation stressante, la personne davantage animée par le sattva fera en sorte de ne pas subir la situation ni même réagir mais va plutôt chercher à trouver des solutions et agir selon sa créativité personnelle dictée par son essence profonde. Son action devient alors une source d’inspiration pour les autres. Ensemble, le sattva, la force intérieure et les influences extérieures forment le prakriti qui participe à toutes les expériences d’une vie.

Le sattva est un principe unificateur de la vie, une force subtile qui connecte tout ce qui est vivant et englobe toutes les autres réalités. Chaque personne manifeste ce principe à divers degrés. La personne davantage portée par le sattva cultive un mental clair, réalise son Essence et met ses talents au service des autres sans attachement majeur. Si nos sens témoignent bien de l’existence de forces extérieures via les stimuli et effets extérieurs et que nos réactions, résistances et actions sont le portrait de notre intérieur, le sattva est quant à lui une réalité qui va au-delà des sens : il est surtout relié à des perceptions subtiles. Le sattva est affranchi des limites des sens et des émotions. Ces perceptions subtiles vont de l’intellect fin, de l’énergie de l’intention, de la synchronicité, des prémonitions, de l’amour, à la conscience ou l’âme / esprit. Plusieurs traditions yogiques localisent les antennes du sattva au niveau de la glande pinéale et le long de la colonne vertébrale; l’énergie sattvique présente dans le corps se manifeste à travers les éléments Air et Éther. Ces éléments reliés au corps physique peuvent être harmonisés et stimulés par les mêmes méthodes énumérées précédemment.

Ceci ne veut pas dire que l’intérieur et l’extérieur disparaissent mais que ces réalités qui sont l’expression d’un jeu de forces tangible au quotidien cohabitent avec quelque chose de différent qui nous affecte profondément. La personne animée par le sattva réalise alors que la réalité auparavant subtile devient quelque chose de tangible et que le sattva est autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de soi. Alors lorsque la pression extérieure nous comprime, plutôt que de « revenir à l’intérieur de soi », je pense qu’il vaut mieux cultiver le sattva.

Share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 5 =