6661, des Écores, Montréal
Québec, CANADA, H2G 2J8
info@centre-eauvie.com
inscription@centre-eauvie.com
T: 450 512-7725
T: 514 924-6840

Être un bon père/mère pour sois-même

Être un bon père/mère pour sois-même

Aujourd’hui j’ai reçu un soin Massage Polarité d’Alain Moreau, soin qui m’a fait pleurer, tousser, cracher, bref, libérer un tas de choses enfouies dans mon inconscient depuis plusieurs mois.

Ce qui m’a fait pleurer sur la table de massage – je n’en avais pas conscience au début, mais de plus en plus à mesure que le massage progressait – c’est le sentiment de culpabilité de ne pas être assez un bon père/mère pour moi-même. J’en ai pris conscience en premier en remarquant à quel point je veux être un bon père/mère pour mes enfants, et ensuite en retournant ce regard sur moi-même.

Après le soin, alors que je reprenais ma routine et que je faisais à manger, j’ai pris conscience de l’était habituel dans lequel je fais mes activités quotidienne: un état d’urgence que tout soit accompli vite et bien. J’en ai pris conscience parce que je me trouvais dans un état autre, un calme intérieur, une relaxation musculaire. Mais cet état habituel voulait revenir au galop et je pouvais me dire “Wow, respire, relaxe, qu’est-ce qui urge tant que ça, est-ce que de faire le repas avec ce sentiment d’urgence m’aidera à terminer plus rapidement?”

En faisant le repas, après avoir essuyé mes larmes et ressenti tout l’espace de liberté laissé par l’évacuation des émotions, j’ai continué la réflexion: Qu’est-ce que je dois manger aujourd’hui pour avoir la sensation de bien prendre soin de moi? Qu’est-ce que je dois mettre dans mon agenda cette semaine pour avoir la sensation de bien prendre soin de moi? Quel genre d’année je veux vivre pour la terminer avec la sensation d’avoir été un bon père/mère pour moi-même?

Peu importe qu’on ait reçu de nos parents de bons ou de mauvais soins, il est possible en tant qu’adulte de regarder et prendre conscience de ce que l’on porte, de décider de se décharger de ce qui nous nuit, et d’avancer dans la direction qui nous convient le mieux.

J’ai pris la décision d’attendre moins longtemps avant de recevoir un soin quand mon corps me laisse savoir que quelque chose ne va pas. Après tout, prendre le temps de recevoir un soin me sauvera probablement beaucoup de temps à l’hôpital. Et ça fait tellement de bien!

Namaste
Sylvie

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 5 =